Déroulement des stands mensuels International Campaigns Île-de-France

Déroulement stand IC IDFDéroulement des stands mensuels International Campaigns Île-de-France

Quelle que soit la saison, une dizaine voire une quinzaine de militants d’International Campaigns Île-de-France (IC IDF) se mobilise un samedi par mois, de 14h à 18h, rue Caumartin, quartier des grands magasins (Paris 9ème), pour tenir un stand d’information CONTRE la vivisection (expérimentation animale) et POUR les droits des animaux.

Logistique utilisée pour les stands mensuels IC IDF

Abrité par une tonnelle, le stand est composé de 6 mètres de tables pliantes (style table à tapisser) sur lesquelles sont disposés de nombreux supports (pétitions, tracts, brochures, ouvrages, affiches, badges et autocollants) ainsi que des  posters plastifiés au format A3, notamment avec des légendes sur la nature des expériences et tests pratiqués sur les animaux.

Nos banderoles et supports abolitionnistes rappellent aux passants le caractère abolitionniste de notre position sans aucune concession vis-à-vis de la vivisection et de l’exploitation des animaux en général.

Plusieurs vidéos diffusées en boucle montrant les traitements et supplices infligés aux animaux dans les laboratoires sont particulièrement mises en valeur grâce à un téléviseur à écran plat de 56 cm monté sur un pied qui le place à hauteur des yeux des passants. Ce point vidéo est alimenté par un convertisseur 12v->220V relié à une batterie automobile qui assure une autonomie sans recharge de plusieurs heures.

Lorsque le temps le permet, les militants sont vêtus de t-shirts avec le macaron de la campagne : « Stop aux Animaux dans les Labos », ce qui assure une meilleure visibilité. Ces t-shirts sont disponibles auprès d’International Campaigns pour vos stands.

Supports de communication utilisés pour les stands mensuels IC IDF

  • Le tract S.A.L.E. ! au format A5 qui explique de manière synthétique ce qu’est la vivisection et a contrario la bonne science (des méthodes substitutives existent depuis longtemps mais sont scandaleusement sous financées donc sous-développées !) et qui décrit aussi l’avancement de la Directive Cosmétiques, le programme REACH et le scandale de la nouvelle directive européenne sur l’encadrement de la torture et des sévices pratiqués sur tous les animaux dans les laboratoires européens
  • Un argumentaire contre la vivisection
  • Le triptyque Antidote Europe et des exemplaires de la Notice d’Antidote
  • La Déclaration UDAR pour de véritables droits fondamentaux pour les animaux non humains, revendication qui n’est aucunement incompatible avec les droits de l’homme

Espace Droits des animaux

Le stand, même s’il est beaucoup axé sur l’expérimentation animale, comporte toujours un espace « Droits des animaux » (corrida, chasse, fourrure, élevage et abattage des animaux, cirques, zoos, trafic de chiens…).

Toutes les formes d’exploitation des animaux sont dénoncées et la promotion du véganisme est faite.

International Campaigns IDF met désormais à la disposition des passants étrangers, nombreux dans ce quartier très passant, son tract sur les droits des animaux en différentes langues (anglais, allemand, arabe, espagnol, italien, russe et en chinois afin qu’ils sachent pourquoi nous sommes dans la rue.

Lors de la saison hivernale, l’accent est tout naturellement mis sur le port de la fourrure qui malheureusement est toujours à la mode malgré son extrême cruauté, avec un tractage ciblé pour informer les acheteurs sur les conséquences pour les animaux de cet ignoble commerce.

Réactions fréquentes du public

De nombreux passants veulent savoir comment lutter contre la vivisection. Nous leur remettons alors d’office le tract « STOP aux animaux dans les labos ! » qui donne quelques conseils de base pour lutter contre cette barbarie et nous invitons nos interlocuteurs à :

  • devenir végétarien(ne) ou directement vegan (ce qui sera peu probable mais cela  arrive parfois)
  • n’acheter que des produits de soins et surtout d’entretien non testés sur des animaux,
  • ne pas soutenir des associations caritatives qui financent des travaux de recherche sur des animaux,
  • soutenir et défendre leurs enfants qui refusent de pratiquer la dissection et en les invitant à passer le message dans leur entourage
  • protester à nos côtés et auprès des autorités pour exiger de ces dernières au niveau européen l’interdiction de ces pratiques monstrueuses et scientifiquement contre-productives et le financement massif et sérieux des méthodes de test et de substitution à l’animal.

Nous rappelons aussi que la vivisection est un domaine très particulier dans la mesure où il n’est pas possible de la faire régresser uniquement par nos actes de consommation, pourtant tellement importants pour envoyer un message économique, mais qu’il s’agit aussi de pratiques promues, financées et défendues par les autorités nationales et européennes et les institutions internationales telles que l’OMS et qu’une approche basée sur un travail législatif et de lobbying pour faire interdire à terme ces pratiques s’impose donc en parallèle.

Les militants leur expliquent qu’en tant que consommateurs, ils ont cependant le pouvoir de choisir des marques éthiques (c’est-à-dire non testées sur animaux) de produits de soin, cosmétiques et d’entretien, de faire une utilisation éclairée des médicaments, de refuser la dissection pour leurs enfants, et de renoncer aux formations exigeant des expériences sur les animaux.

Ils peuvent aussi affirmer leur refus de la vivisection,  par exemple en exprimant leur mécontentement en adressant des courriers au Ministère de la recherche et de l’Enseignement supérieur et sensibiliser leur entourage.

Une autre bonne action consiste à soutenir les associations qui s’efforcent de promouvoir et de développer des méthodes de substitution à l’expérimentation animale, comme Antidote Europe.

À l’inverse, il est suggéré de ne pas soutenir certaines œuvres et campagnes qui financent la vivisection.

De nombreuses personnes souhaitent connaître l’évolution des lois concernant l’expérimentation animale et s’informer sur les moyens disponibles pour faire cesser ces cruelles pratiques.

Certains qui pensaient que l’expérimentation animale était scientifiquement « valable » pour l’homme sont extrêmement surpris d’apprendre que les chercheurs s’arrangent sans problème à prouver tout et son contraire « grâce », par exemple, aux centaines de lignées de rats et de souris qui sont à leur disposition. Ils  découvrent avec stupeur que des méthodes substitutives (culture de cellules ou tissus humains, modélisation informatique, etc.) existent. Nous ne pouvons que regretter la lenteur de leur développement et validation

Vous aussi, agissez !

Les militants d’International Campaigns Île-de-France, à l’aide des différents supports à disposition sur les tables et le dialogue, sensibilisent ainsi un public nombreux et particulièrement réceptif au message véhiculé en faveur des droits des animaux.

Même si l’expérimentation animale est un problème avant tout politique et « législatif », le militantisme contre la vivisection à travers la sensibilisation et l’information du plus grand nombre a largement sa place. L’objectif est de faire évoluer les mentalités, d’informer correctement le grand public sur le plan scientifique (c’est-à-dire contrer la manipulation orchestrée par les industries et rapportée par les médias), et de sensibiliser au fait évident que les animaux sont des êtres sensibles qui méritent que nous leur reconnaissions des droits fondamentaux à ne pas servir les intérêts des humains afin que cette odieuse exploitation cesse.

Comme toujours, énormément de personnes ignorent ce qui se passe derrière les murs des laboratoires et sont particulièrement émues devant tant de cruauté que l’industrie de la vivisection réserve aux animaux. Un monde qui tend à s’écrouler petit à petit et dont le grand public découvre au fur et à mesure la supercherie scientifique, notamment par le biais des militants informés et formés pour la dénoncer.

NE RIEN FAIRE, C’EST LAISSER FAIRE !