Rouen – HALTE à l’hérésie scientifique ! – Samedi 07 juin 2014

328Opération « Halte à l’hérésie scientifique ! »

Dans le cadre de la campagne nationale de happenings STOP aux animaux dans les labos ! lancée en septembre 2011, le collectifInternational Campaigns a débarqué samedi 07 juin 2014 en Normandie, avec l’appui de l’association rouennaise SARA, devant la cathédrale de ROUEN pour y animer une nouvelle mobilisation citoyenne contre l’expérimentation animale.

Après les deux précédents happenings organisés à PARIS samedi 26 avril 2014 (300 personnes mobilisées) et à GRENOBLE samedi 24 mai (100 personnes mobilisées), une centaine de citoyens ont protesté contre la recherche et les tests sur les animaux dans cette autre capitale régionale de l’expérimentation animale qu’est ROUEN avec 70 personnes immobiles et silencieuses dans un triangle géant pendant 3heures afin de manifester leur détermination contre la recherche animale.

A nouveau, ces citoyens ont exigé des autorités le financement massif et le développement généralisé des méthodes de recherche et de test sans animaux. Ils ont également dénoncé la vivisection/expérimentation/recherche animale, une pratique toujours cruelle envers les animaux, archaïque et également contre-productive pour la sécurité et la santé humaine.

Rouen, future capitale de la Normandie et terre de vivisection

Baptisée « Opération HALTE à l’hérésie scientifique ! », cette manifestation d’envergure régionale avait plusieurs objectif :

  • Sensibiliser le public normand sur l’anachronisme, l’archaïsme, la dangerosité et l’inefficacité de l’expérimentation animale alors qu’il existe des méthodes de recherche plus fiables et pertinentes pour l’humain mais scandaleusement sous-financées et donc, logiquement, sous-développées.
  • Interpeller les autorités régionales et nationales afin qu’elles se débarrassent de pratiques archaïques, contre-productives et toujours cruelles pour les animaux. En effet, les animaux, êtres sensibles qui plus est, ne sont aucunement le modèle biologique de l’homme et des méthodes modernes, performantes et porteuses de véritables espoirs et d’amélioration pour la santé humaine doivent les remplacer.
  • Rappeler aux Rouennais et aux Normands la présence de nombreux centres d’expérimentation sur les animaux dans leur région au sein de nombreux laboratoires privés (regroupés en pôles à travers la Normandie) et également publics qui sont rattachés à des universités, des centres de formation et de recherche ainsi que des hôpitaux de la région.

Au chapitre des anecdotes, des échanges plus ou moins charmants :

  • Alors qu’un animateur International Campaigns était en train de se faire interviewer par une journaliste de Paris Normandie, une ancienne chercheuse (« ayant travaillé pendant 40 ans sur des animaux ») et désormais à la retraite s’est invitée franco dans l’interview et a déclaré devant la journaliste avec aplomb : « …mais alors si vous saviez ce que je m’en foutais des animaux ! C’était juste du matériel. Et en plus, les rats ne manquaient jamais une occasion de nous mordre ! » Est-ce la seule à raisonner de la sorte ? Nous nous permettons d’en douter.
  • Deux jeunes chercheurs devant le stand d’information envoient la pique suivante  : « avec des visuels comme ceux-ci et un message aussi radical, les gens vont encore donner moins à la recherche !« . Et le militant interpellé de lui tendre le bulletin d’adhésion et de soutien à notre partenaire scientifique Antidote Europe et de lui rappeler qu’il existe désormais des fonds éthiques pour financer une recherche sans animaux.
  • Un médecin à la retraite, dans le déni le plus complet et pathétique de l’existence de méthodes de recherche sans expérimentation animale, s’est acharné sur les hôtesses du stand d’information.  Au point de refuser de prendre la documentation d’Antidote Europe en leur déclarant :  » de toute façon, ça n’existe pas les méthodes alternatives. Seul le modèle animal est valable ! « .

Bref, encore beaucoup de travail de ré-information à fournir, d’autant plus après le dernier dossier de juin 2014 du magazine « Ça m’intéresse » sur l’expérimentation animale.

De nombreuses personnes nous ont cependant soutenus et encouragés que ce soit au niveau du stand ou en passant devant le triangle avec des messages comme « Merci de nous rappeler que ces choses-là existent encore…. » ou « Continuez. C’est bien ce que vous faites« .

Médiatisé avant et après, ce happening était accompagné d’un stand de sensibilisation proposant une documentation variée sur l’inutilité et la cruauté des expériences sur les animaux ainsi que sur le manque de financement des méthodes de recherche et de tests sans animaux, notamment sur l’espace réservé à notre partenaire Antidote Europe.

LUSH Rouen, qui soutenait cette action, était invité et présent sur notre stand d’information. Les deux hôtesses dépêchées sur place ont ainsi pu informer et renseigner de nombreux passants sur leurs produits non testés sur animaux et pour la plupart vegan.

Au sein du stand Repos et Restauration des figurants lors de leur brève pause hors du triangle abolitionniste, deux militantes vegan normandes, Myrtille et Carinette, ont proposé bénévolement une palette d’encas vegan, bio, 100% maison, parfois sans gluten et gratuits aux militants présents.Au menu, des recettes sucrées : brownie choco-noisettes sans gluten * Cookies choco-noisettes * Cookies raisins-flocons d’avoine * Cookies au beurre de cacahuètes * Roulés à la cannelle * Muffins banane-coco sans gluten * Chinois au pralinet des recettes salées : craquelins aux lentilles vertes et graines de tournesol * Tortillas sans œufs et sans gluten * Pavés aux pois chiche, poivrons et curry * Pizza « cri de la carotte » * Pizza multicolore * Tarte verde * Tarte à la tomate
Succès et affluence au rendez-vous ! Les recettes qui accompagnaient leurs gourmandises ont également été largement distribuées. Les contributions reçues sur ce stand Dégustation permettront de soutenir le collectif International Campaigns

Pour une consommation éthique

Comme sur tous les stands International Campaigns, des espaces Droits fondamentaux des animaux et Vegan étaient à la disposition des passants. Dans une volonté d’allier dénonciation et consommation éthique, un espace Vegan proposait donc une liste de produits cosmétiques et d’entretien aucunement testés sur les animaux, présentait des testeurs de produits d’entretien (Earth Friendly Products) et de cosmétiques (Beauty Without Cruelty) sans aucun test sur animaux commercialisés par notre partenaire UN MONDE VEGAN et de la marque SANTE (groupe LOGOCOS). Étaient également disponibles des testeurs et des échantillons des produits cosmétiques de ces différentes marques.

[tylr-slidr userID= »68951274@N06″ groupID= » »]http://www.flickr.com/photos/internationalcampaigns/sets/72157645116229563/[/tylr-slidr]

Merci notamment à Viviane et à Laure pour les photographies.

La mobilisation continue !

Afin de marquer les 3 ans de la campagne de happenings à travers la France, un nouveau happening d’envergure régionale sera organisé à LILLE d’ici fin septembre 2014 (plus d’informations bientôt) et notamment le contexte de l’audit de l’initiative citoyenne européenne STOP Vivisection.

Devenons LÉGION contre la vivisection !

A propos de la campagne de happenings STOP aux animaux dans les labos !

Partie intégrante de la campagne nationale et permanente STOP aux Animaux dans les Labos, cette campagne de happenings contre l’expérimentation animale à travers la France lancée par International Campaigns en septembre 2011 a pour but de protester dans les grandes agglomérations françaises où des établissements publics et privés pratiquent des expériences sur des animaux (vivisection).

L’historique des happenings STOP aux animaux dans les labos déjà organisés à Amiens, Avignon, Bordeaux, Chartres, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon, Marseille, Montpellier, Nice, Orléans, Paris, Strasbourg et Toulouse est disponible ici.

033Pourquoi des cages vides ?

En tant que citoyens abolitionnistes, nous sommes convaincus que, quels que soient l’attention et les soins apportés aux animaux détenus dans des établissements de tests et de recherche, les animaux n’y ont aucunement leur place. En effet, en plus d’être une pratique très coûteuse en termes de deniers publics, qui plus est en temps de crise économique et de restrictions budgétaires, l’inefficacité et la dangerosité du soi-disant « modèle animal » pour la santé humaine ne sont plus à démontrer. Nous ne sommes pas des rats de 70 kilos ! D’autre part, l’expérimentation animale est en complète violation des droits fondamentaux des animaux, êtres sensibles, à ne pas être maintenus en captivité et utilisés pour des expériences et des tests en tout genre plus ou moins douloureux, invasifs et toujours mortels.

Retrouvez notre communication presse associée à cet événement ici.

Contact : info@international-campaigns.org

www.stop-animaux-labos.org

www.international-campaigns.org