LYON – 03 octobre – Opération Vivisection : Abolition !

Happening Lyon octobre 2015en soutien à l'ICE Stop Vivisection rejetéeUne nouvelle opération spectaculaire, silencieuse, statique et solennelle a été organisée, cette fois-ci à l’appel de l’antenne lyonnaise du collectif abolitionniste International Campaigns, pour protester contre la recherche animale en France et en Europe.

Ce nouveau happening d’envergure a mobilisé Place des Terreaux à Lyon sous une pluie incessante près de 150 citoyens venus de toute la France, dont une centaine de personnes, tout de noir vêtues, restées immobiles et silencieuses pendant plus de 3 heures et portant des panneaux revendicatifs dans un triangle géant.

S’inscrivant dans la campagne nationale de happenings STOP aux Animaux dans les Labos lancée en septembre 2011 par International Campaigns, cette opération baptisée « VIVISECTION : ABOLITION ! » avait pour but de protester contre le rejet brutal et sans appel début juin 2015 de l’Initiative Citoyenne Européenne Stop Vivisection par la Commission européenne influencée par le puissant lobby européen de la recherche animale. Rappelons que cette initiative lancée en juin 2012 réclamait l’abrogation de la Directive 2010/63/UE relative à la « protection des animaux utilisés à des fins scientifiques » et l’adoption d’un cadre législatif visant à abolir l’expérimentation animale dans l’Union Européenne et à utiliser, en recherche biomédicale et toxicologique, des données pertinentes pour l’espèce humaine. Cette démarche de scientifiques soutenue par plus de 1,2 million de citoyens européens s’est heurtée à la résistance active du lobby de la recherche animale. Après un audit superficiel et rapide, cette initiative a été rejetée par la Commission Européenne le 03 juin 2015.

L’autre objectif, plus général et spécifique aux happenings, était de rappeler le sort réservé aux animaux par l’industrie de l’expérimentation animale et d’exiger la validation réglementaire et le développement généralisé des méthodes de recherche et de test sans animaux en France comme en Europe.

Beaucoup d’intérêt de la part des passants et de visites au stand d’information et de sensibilisation où tournait en boucle une vidéo pédagogique expliquant la fraude scientifique qu’est l’expérimentation animale et où une riche documentation contre les tests et expériences sur les animaux et pour les droits des animaux ainsi que sur le véganisme était à la disposition du public demandeur.

fb divers (51)

Crédit photos : militant/es International Campaigns et Paul Bourdoncle.

A noter aussi la participation active d’Audrey Jougla, auteure du livre-témoignage « Profession : animal de laboratoire » qui a ensuite dédicacé sur place son livre en de nombreux exemplaires et qui fait le constat suivant : « Il y a quelque chose qui est extrêmement choquant dans le cadre du débat sur la vivisection. Et personne n’y pense. Mais lorsqu’un scandale pharmaceutique éclate, l’opinion publique reconnaît presque spontanément que les laboratoires sont liés à des intérêts financiers : il y a un consensus sur leurs intérêts commerciaux pouvant les pousser à agir à l’encontre de la santé humaine. Alors qu’à l’inverse, lorsqu’il s’agit d’expérimentation animale, les mêmes laboratoires sont considérés comme des entités presque philanthropiques, en qui l’on peut avoir une confiance aveugle, qui « savent ce qu’ils font ». Subitement, toutes les collusions et les intérêts commerciaux disparaissent et l’opinion publique accepte la parole scientifique et doute de celle des militants. Alors que ce devrait être exactement l’inverse car les militants n’ont, eux, pas d’intérêts financiers ou commerciaux derrière la cause qu’ils défendent.  Les happenings organisés par International Campaigns sont extrêmement forts,  autant pour le public que pour les participants. C’est une manifestation pacifiste et puissante de la colère que l’on ressent face à la réalité de la vivisection. Rester immobiles et silencieux pendant 3h est une épreuve physique aussi mais elle permet surtout de revendiquer que ce n’est rien en comparaison de ce qu’endurent les animaux chaque jour dans les labos. Et c’est une fierté de pouvoir interpeller pacifiquement les passants, simplement en leur exposant les images de la vivisection ».


audrey jougla profession animal de laboratoire

31ème mais certainement pas dernier happening abolitionniste Stop aux animaux dans les labos !, une campagne marathon lancée il y a quatre ans et faite, malheureusement, pour s’inscrire dans la durée et qui s’est déjà manifestée dans de nombreuses grandes villes de l’Hexagone.

Contact : ic.lyon[at]free.fr