Orléans – Samedi 24 mars 2012

Chaque jour, rien qu’en France, plus de 3 millions d’animaux sont froidement abattus pour leur chair destinée à la consommation humaine.

Les animaux aquatiques tués chaque jour pour nourrir les humains se chiffrent par milliers de tonnes.

Il nous apparaissait donc essentiel de réitérer une seconde Journée Sans Viande sur Orléans, celle-ci se déroulant chaque année le 20 mars et alentour,

Afin d’aborder le sujet de la consommation de viande, aussi scandaleuse qu’aberrante, et d’y apporter une alternative concrète, une table de dégustation gratuite de produits vegans était accolée à une autre table dédiée, elle, à la sensibilisation du public au sort réservé aux animaux DITS de consommation et aux qualités nutritionnelles de l’alimentation végétalienne, ainsi qu’au mode de vie éthique que représente le véganisme.

C’est donc par une belle après-midi ensoleillée que nous nous sommes installés dans le centre-ville d’Orléans, Place du Martroi, samedi 24 mars 2012 de 14 h 00 à 19 h 30, pour une demi-journée dédiée aux droits fondamentaux des animaux et à la promotion du véganisme.

Nous n’avions même pas encore fini d’installer notre table de dégustation qu’une première vague de curieux déferla sur les premières assiettes garnies de divers simili-carnés et autres fromages végétaux.

Les passants ont ainsi pu déguster en versions végétalisées les produits suivants, généreusement fournis par nos partenaires Alternature (Vegusto), Un Monde Vegan et Topas (Wheaty) de l’édition 2012 de la campagne JSV :

  • Saucissons Cerlyone et Affumato
  • Saucisses Paysannes, Mini-Weenies, Chorizo
  • Burgers vegan
  • Kebabs vegan
  • Fromages végétaux Vegusto
  • Faux poissons panés (vegan)
  • Boulettes veganes
  • Smarties vegan (en guise de sucreries)

La première impression de surprise passée, les exclamations satisfaites des passants ne se sont pas faites attendre. Certains se sont montrés stupéfaits que les alternatives à la chair animale soient aussi diverses et variées que goûteuses, les autres étaient absolument conquis dès les premières mises en bouche. Les questionnements concernant la disponibilité des produits suivaient presque immédiatement la dégustation. Beaucoup déplorèrent honnêtement que ce genre de produits ne soient pas disponibles en grande et moyenne surface, avançant qu’ils en seraient des acheteurs réguliers…

980 portions de nourriture vegan ont été dégustées par le public cette fois.

Les personnes s’étant initialement approchées du stand de dégustation se dirigeaient ensuite tout naturellement vers la table d’information, la plupart n’hésitant pas à regarder quelques minutes les vidéos filmées dans les « élevages » et les abattoirs diffusées sur notre grand écran.

Le fait d’allier les supports graphiques, l’information visuelle et la dégustation nous a semblé être une formule très complète qui s’est révélée particulièrement efficace.

Beaucoup de végétariens sont venus nous féliciter et nous encourager à continuer notre travail d’information et bon nombre de personnes au début assez réfractaires  se sont finalement montrées promptes à la discussion, reconnaissant que la consommation de viande relève d’une profonde irresponsabilité tant envers les animaux, la planète que la santé humaine.

Tous ceux qui se sont approchés du stand sont repartis les mains chargées de documentation, ce qui n’a fait que confirmer  l’importance capitale des actions de sensibilisation dans la rue.

Les moments forts de cette journée :

  • Un monsieur, assez méfiant face aux produits proposés sur la table de dégustation nous appris qu’il exerçait le métier de cuisiner et que son verdict serait tranché et honnête quant aux qualités gustatives que nous vantions franchement. Picorant quelques bouts de chorizo, son approbation fut à la hauteur de sa suspicion première : « C’est incroyablement ressemblant et c’est vraiment très bon ! » Tous les contenus des assiettes furent ainsi dégustés par ce palais expert et toutes reçurent son aval.
  • Une militante s’approchant gentiment d’une dame afin de lui soumettre une dégustation de charcuterie végétale s’entendit dire de manière très agressive : « Si vous saviez ce que je fais comme métier, vous ne me proposeriez pas ! Il vaut mieux que vous ne le sachiez pas d’ailleurs !» Rappelons que l’abattoir établi dans la ville voisine massacre chaque semaine 9000 cochons…
  • Un jeune homme manifestement très sensible à la détresse animale ouvrit fièrement son carton de pizza afin que nous constations que celle-ci ne contenait pas de chair animale, Après l’avoir chaleureusement félicité, nous nous sommes arrangés pour qu’il reparte avec des livrets sur l’alimentation végétale.
  • Une dame qui refusait jusqu’alors de goûter les substituts carnés pris tout de même le temps de regarder quelques secondes les scènes filmées dans les abattoirs. Une militante s’approcha d’elle pour lui suggérer de déguster du kebab vegan en annonçant qu’il était tout-à fait possible de s’alimenter de manière gourmande tout en luttant contre ce genre de massacre. La dame s’écria « Ah non ! Pas de viande ! » avant de réaliser qu’il n’en s’agissait pas, puis accepta d’y goûter avant de déclarer « Effectivement, c’est très bon ! ». Aussitôt, elle alla se fournir en diverses documentations, sans oublier de se munir en tracts des boutiques spécialisées en vue d’en commander.
  • Vers 19h30, alors que toute la documentation et les dégustations étaient remballées et que défilaient les dernières images sur l’écran, trois jeunes hommes s’arrêtèrent spontanément, indéniablement perturbés par ce qu’ils y voyaient : des cochons se faisaient tirer par une patte pour se faire hisser avant de se faire égorger tandis qu’ils se débattaient, pleinement conscients. Devant leur interpellation manifeste, nous primes la décision de ressortir tous les tracts et brochures nécessaires et ils promirent de se rendre sur le site du collectif International Campaigns afin d’y trouver toutes les informations inhérentes à l’exploitation animale.

Le bilan de cette journée a été très positif : beaucoup de personnes ont pu être informées tant sur le véganisme qu’interpellées sur l’inacceptable sort des animaux destinés à la consommation humaine, ainsi que sur la réelle urgence à modifier son alimentation afin de contribuer à la préservation de la santé de la planète et des hommes.
Plusieurs centaines de bouchées vegan ont été dégustées lors de cette seconde édition de la Journée Sans Viande, pour le plus grand plaisir de tous.

Rappelons l’importance capitale de ce type d’action de rue.

L’information est INDISPENSABLE pour une réelle prise de conscience immédiate et durable. Les animaux, où qu’ils se trouvent, exigent notre mobilisation. Il est de notre DEVOIR de répondre concrètement à leurs appels.

Contact: ic.orleans@international-campaigns.org

[tylr-slidr userID= »68951274@N06″ groupID= » »]http://www.flickr.com/photos/internationalcampaigns/sets/72157629673290341/[/tylr-slidr]