Objection : ça continue de gronder

Dans le sillage de la résistance d’Axelle, un article intéressant posté dans le journal Fakir  (c) – 24.05.11

Extrait éloquent – les conclusions du contributeur le sont tout autant.

« Je veux pas y assister, moi, aux TP !

La semaine dernière, par exemple, ils ont mis un rat sur une plaque
chauffante. Première observation : la bête cherche à s’échapper. C’est donc qu’elle souffre. Étonnant, non ? Ensuite, on lui injecte des antalgiques. Elle réagit moins vite. Passionnant. Enfin, encore une bonne dose de produit et elle s’installe tranquillement le cul sur le gaz, grillant avec sérénité et empestant le méchoui. Alors là, chacun prend des notes et rédige son petit compte-rendu. En gros : « lorsqu’on brûle ce mammifère, il souffre. Si on le gave d’aspirines, ses nerfs répondent plus lentement. » Le genre de truc que personne aurait deviné tout seul… »