NANCY – Un Été Sans Cruauté – 23 et 24 juin 2018

La campagne Un Été Sans Cruauté – International Campaigns se substitue à la campagne Bronzez Sans Cruauté lancée en 2004 par International Campaigns pour élargir son message et encourager la population à profiter de l’été sans participer à l’exploitation toujours cruelle et inutile des animaux.

Pour ce faire, la sensibilisation porte sur la disponibilité de produits solaires et cosmétiques non testés sur les animaux et vegan, mais aussi sur les intérêts multiples d’une alimentation végétalisée pour faire reculer l’exploitation animale, la destruction/pollution de l’environnement et les dangers pour la santé de la consommation de produits animaux.

Tout l’été, le public est invité à organiser des barbecues vegan (l’offre de simili-carnés saucisses, steaks, etc. est désormais abondante et variée), à se distraire sans fréquenter ni cautionner des spectacles et autres animations exploitant les êtres sensibles que sont les animaux (tauromachie, aquariums géants, delphinariums, zoos, cirques avec animaux et autres attractions estivales). Sont également dénoncés les abandons massifs d’animaux-compagnons au cours de l’été, notamment en France avec plus de 100 000 animaux abandonnés chaque année.

C’est à l’occasion de la grande fête annuelle du parc Sainte Marie à Nancy (brocante, animations culturelles et sportives, village associatif…) que débute ainsi la campagne estivale en région Lorraine en y tenant un stand d’information / sensibilisation ces 23 & 24 juin dernier. Le soleil était lui aussi au rendez-vous, ce qui a attiré une foule de visiteurs au parc le dimanche et pas moins de 1000 tracts informatifs furent distribués par notre équipe de bénévoles.

Comme d’accoutumée, notre stand infos regorge de documentations diverses sur les alternatives véganes à disposition du public : recettes culinaires maison, catalogues Lima, Wheaty, livres de cuisine, documentation sur la nutrition, guides vegan, recettes cosmétiques à base d’ingrédients naturels, liste de produits non testés sur les animaux, échantillons gratuits et produits en démonstration, etc.

Côté militant, l’on pouvait y trouver des tracts informatifs sur les diverses formes d’exploitation animale et les alternatives proposées pour y mettre fin, des pétitions à signer dont une visant à changer la législation vis -à-vis des tests sur les animaux.

Des cookies « crus » sans gluten, riches en protéines et en fibres, à faible index glycémique préparés par nos soins furent proposés en dégustation aux passant.e.s, accompagnés d’un thé glacé menthe/citron vert offert par Lima à l’heure du goûter.

Des invitées de choix nous ont fait le plaisir de répondre présentes et de figurer parmi nous pour répondre aux questions les plus pointues des chalands :

  • Camille de Omnitovegan, étudiante en master nutrition et diététique végétarienne qui vient juste de lancer sa micro entreprise pour donner des cours de cuisine, conseils nutrition et accompagnement personnalisé.
  • Charlie du Jardin de Lilith a pu allier sa passion à son engagement en ouvrant sa boutique en ligne de cosmétiques vegan et savons artisanaux.

A propos des interactions avec le public : beaucoup de positif dans l’ensemble, des gens ouverts et de plus en plus conscients, éveillés et informés. Certaines personnes étaient déjà végétariennes et considéraient que leur démarche était déjà salutaire puisqu’elles faisaient déjà un gros effort et qu’elles ne consommaient que « bio », d’autres venaient chercher au stand des idées recettes sans pour autant vouloir devenir vegan mais plutôt dans un but de réduction de viande ou de diversification alimentaire, pour découvrir de nouvelles choses.

Beaucoup connaissaient déjà les marques de cosmétiques non testées sur les animaux proposées pour les avoir adoptées depuis un moment maintenant. Les passant.e.s abordé.e.s signent aisément les pétitions, une façon pour eux d’apporter ainsi leur part de soutien à la cause. Des personnes souffrant de maladies particulières venues nous poser des questions sur la nutrition dont une atteinte d’une maladie très ancienne, nous confiant qu’à ce jour il n’existait pas encore de remède puisqu’elle avait testé divers traitements médicamenteux depuis des décennies sans remarquer une amélioration quelconque. Elle était évidemment d’accord avec le fait que tester les médicaments sur les animaux était un non-sens. Des gens interpellés par des bribes de conversation étaient à l’écoute, s’interrogeaient et posaient des questions. Nous n’avons quasiment pas eu de conversations difficiles : un provocateur cependant, arborant les choses de manière condescendante, cherchait à nous contrarier à tous les niveaux. Il fut néanmoins surpris par nos réponses argumentées et sourcées, essayant de détourner la conversation lorsqu’il n’y avait rien à redire pour finalement avouer tout compte fait que nous avions probablement et même sans doute raison sur le fond.

Un monsieur d’un certain âge ayant travaillé longuement dans la recherche, tentait de nous démontrer avec un vocabulaire biologique propre à sa formation que l’expérimentation sur les animaux était indispensable pour faire avancer la recherche. Nous avons donc orienté ce monsieur vers des comités scientifiques adéquats pour débattre de la question.

Une conseillère régionale du Grand Est est passée nous annoncer 2 bonnes nouvelles pour la cause animale : celle de l’interdiction des cirques avec Animaux sauvages sur le territoire de Vandoeuvre-les-Nancy dans le 54 et la potentielle intégration d’André Ménache, directeur d’Antidote Europe au comité d’éthique au pôle santé de Brabois. Nous attendons donc une réponse officielle de l’université de Lorraine.

Globalement, les seules personnes qui cherchent à nous contredire à présent sont celles qui vivent de l’exploitation animale.

Un grand Merci aux bénévoles présents et actifs durant ce long weekend militant, au journal « L’abeille » pour l’article presse permettant ainsi la continuité du message, ceux qui nous soutiennent et vous qui prenez conscience et opter pour le changement.

L’abolition de l’exploitation animale ne verra pas encore le jour demain certes, mais depuis l’ouverture de notre antenne locale il y a bientôt 4 ans nous pouvons néanmoins nous réjouir d’une constante amélioration des choses sur Nancy: de plus en plus de vegans, végétariens, flexitariens, des rayons vegan en plein essor dans les magasins, de plus en plus d’options vegan dans les restaurants, des commerçants qui évoluent vers le végétalisme, quelques chercheurs ayant adopté d’autres formes de recherche que sur l’animal, des étudiants en médecine et biologie se mobilisant pour faire évoluer les choses, de plus en plus de militants et d’associations émergentes, de plus en plus d’élu.e.s politiques sensibles à la cause animale dont certaines y œuvrant considérablement.

Notre campagne estivale se poursuivra en lorraine lors de la Fête des animaux en août.

A bientôt !

Contact : internationalcampaignsnancy[at]gmail.com

 

nancy uesc 23.24 (93)